Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Plateforme d’élévation d’autel



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Centre de la vie liturgique, la table dautel* est placée sur une estrade (une plateforme) qui élève le niveau du sol de l’abside* et est accessible par des marches généralement placées sur les côtés. Cette élévation est appelée bem en arménien, terme qui provient du grec béma et signifie également « scène ». Elle est située à l’extrémité orientale de l’église et constitue la dernière étape de l’élévation progressive, en trois paliers, du croyant vers le « saint des saints ». Le premier niveau est celui du sol du gavit* (narthex*), le second celui de la nef* de l’église, et le troisième celui de l’espace sacré où est célébrée la liturgie dont le moment crucial est l’eucharistie. Durant la préparation de ce sacrement, l’élévation de l’autel* et toute l’abside sont cachées au regard des fidèles par un rideau qui est alors tiré, puis bientôt réouvert.
On est mal renseigné sur le niveau, semble-t-il assez bas, que cette élévation atteignait aux premiers siècles du christianisme en Arménie, car rares sont les bems de cette époque initiale conservés dans leur état originel. Elle a, semble-t-il, progressivement augmenté au fil des siècles. La présence d’une telle élévation et du rideau au-dessus d’elle est l’un des signes par lesquels les églises apostoliques arméniennes* se distinguent des églises orthodoxes (chalcédoniennes*). Ces dernières se caractérisent, de leur côté, par la barrière/le muret du chancel ou la cloison du templon ou encore le mur de l’iconostase.
Voir aussi : Élévation de l’autel. Voir ill. Élévation de l’autel.







                          
                                


 












Collectif © 2019 AHA