Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Oratoire



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Chapelle* ou petite église réservée à des services funèbres en mémoire d’un ou plusieurs défunts. Une telle chapelle fait souvent partie du même édifice qu’un mausolée*. C’est le cas en particulier de constructions funéraires arméniennes du xive s., où un mausolée parfois hypogé* est surmonté d’un oratoire, lui-même coiffé d’un lanternon*.
Voir aussi : Chapelle funéraire.


Kapoutan, St-Ménas (1349). Vue sud-ouest. Bien que la chapelle inférieure n’abrite pas de tombeau, on considère cette construction très élancée, surmontée d’un lanternon, caractéristique du xive s., comme une chapelle-mausolée. Son étage supérieur, aussi muni d’une abside, est très exigu et d’un accès limité. Il constitue très probablement une chapelle funéraire destinée à des services privés.

Monastère de Téghèr. Gavit/jamatoun adjoint à l’église en 1221. Vue du nord-ouest. Quasi exceptionnelles dans l’architecture arménienne, deux chapelles (petites nefs à coupole) surmontent les angles de la façade occidentale. L’entrée ne peut se faire que par le toit auquel on accède par une échelle. Il s’agit vraisemblablement d’oratoires funéraires, peut-être dédiés à la mémoire des fondateurs du monastère, la princesse Mamakhatoun et son époux Vatché Vatchoutian.
                          
                                


 














Collectif © 2019 AHA