Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Nef (= Vaisseau)



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Espace allongé, généralement voûté (en principe en berceau*), disposé dans l’axe sacré* ouest-est. Dans une basilique* à trois nefs (la formule à cinq nefs n’existe pas en Arménie), la nef centrale s’achève à l’est par l’abside* où se trouve le maître-autel* de l’église.
Dans une basilique trinef* arménienne, la nef centrale est environ deux fois plus large et un peu plus haute que les deux bas-côtés* (= nefs latérales, collatéraux). Dans quelques cas, lorsqu’il s’agit d’une basilique « de type hellénistique* » (ou « occidental »), les murs latéraux (= murs gouttereaux)  de la partie supérieure de la nef centrale, surélevée par rapport aux bas-côtés, sont percés d’un rang de fenêtres appelé « claire-voie».
Dans les compositions en croix inscrite à quatre appuis libres* dont Tekor, sans doute à la fin du ve s., offre le premier exemple, la nef principale est coupée par une nef transversale, elle aussi voûtée en berceau, appelée transept*, qui transforme l’ancienne basilique en une structure cruciforme* ; l’intersection des deux nefs forme le carré central délimité par quatre piliers*, que couronne la coupole*.

Monastère de Sanahin. Le gavit bâti en 1211 a une structure à trois nefs exceptionnelle pour ce type d’édifice. Elle évoque celle d’une basilique, mais ici les trois nefs sont à peu près d’égale largeur et chacune est coiffée d’un toit en bâtière.


Coupe axonométrique d’après
Hovhannès Khalpakhtchyan
1973, p. 50.


Vue intérieure d’est en ouest. Photo Zaven Sargsyan.
                          
                                


 














Collectif © 2019 AHA