Architecture arménienne Հայ ճարտարապետություն Armenian architecture 
Армянская архитектура








Arc de fenêtre (Corniche de fenêtre)



Accueil du site

Index des termes du glossaire


Notes préliminaires




                    
Une bande sculptée* légèrement saillante, cintrée pour surmonter le haut de la baie* et munie à ses extrémités de deux courts replis horizontaux : telle est la formule la plus répandue en Arménie, à la période paléochrétienne* et surtout durant l’âge d’or du viie s.*, pour décorer les fenêtres.
Cette bande peut porter de simples moulures* linéaires, ou des motifs ornementaux, végétaux ou géométriques, souvent disposés en un rang de petites unités répétées.
Le répertoire ornemental, commun à d’autres éléments architecturaux, y est d’une grande diversité : rangs de denticules*, de boules, d’arcs souvent outrepassés*, de godrons*, de rosaces*, de demi-feuilles et de palmettes*, de pointes de diamant, de caissons carrés, de navettes en zigzag, de navettes en croix ou en cercles ; rinceaux*, tiges végétales, tresses* et chaînes, festons* simples et intersectés, pendants et montants, bâtons brisés (zigzags, rangs de triangles)...
Au xe-xie s., l’arc à bras horizontaux, après avoir été complété par deux paires de colonnettes sous ses deux extrémités, est progressivement combiné avec le chambranle rectangulaire* qui entoure toute la baie, puis remplacé par lui.

Deux arcs de fenêtre du VIIe s.

Un arc de fenêtre de l'an mil





Deux arcs de fenêtre du viie s.
Église d’Aroutj, faç. ouest, fen. sud.

Cathédrale de Talin, faç. nord, part. est.
Un arc de fenêtre de l’an mil. Cathédrale d’Ani, faç. est.
                          
                                


 














Collectif © 2019 AHA